Archives par étiquette : noir et blanc

Chute

Cascade du Rouget dans la Vallée du Giffre
Au pied de la Cascade du Rouget dans la vallée du Giffre en Haute-Savoie (et tout près du cirque de Sixt-Fer-à-Cheval).
Avec une pose longue, la cascade « se fluidifie », et les nuages filent…
Une photo en noir et blanc, que j’ai volontairement contrastée, avec des noirs profonds, pour une impression de début du monde.

Et pourtant, il y avait du monde pour admirer cette cascade, et un parking juste à côté…
Mais la magie de la photographie c’est son pouvoir d’évocation. Et en fonction du cadrage, des réglages de l’appareil photo, du choix du traitement de l’image, un photographe a la possibilité de donner une autre dimension au sujet photographié. Quel pouvoir !

Alors voilà, ici, je vous propose une interprétation, mais il pourrait y en avoir tant d’autres…

Pour ceux que la technique intéresse : objectif de 24 mm, ISO 100, pose de 6 secondes, f8, avec un filtre gris neutre ND1000. Appareil fixé sur trépied, bien évidemment.

Et je n’ai pas prévu de chute à ce texte, mais pas grave… elle est dans l’image…

La jetée

La jetée du port de Cancale
Fin d’après-midi paisible dans le port de Cancale en Bretagne.
Sur la jetée, pas grand monde.
Les pêcheurs sont rentrés depuis longtemps.
La marée est basse.
La météo est clémente dans le Port de la Houle.

Une belle clarté fait ressortir le relief des pavés.
Les lampadaires se succèdent, proposant au regard de belles courbes.
Un dialogue visuel s’installe entre eux et la jetée.

Et tout ce que vous ne voyez pas sur la photo :

Dans mon dos, le phare, et le marché aux huitres qui propose des dégustations en plein air toute la journée. Les coquilles vides s’amoncellent à côté de la jetée.

A ma gauche les innombrables parcs à huitres.

Et au loin, au loin, la silhouette du Mont Saint-Michel.

Et vous, vous restez sur la jetée ?

Petite plante deviendra grande

Feuilles-vegetal-plante-noir-et-blancÇa pousse ! Et la petite plante deviendra grande !

C’est en regardant attentivement à mes pieds que cette « scène » végétale m’a poussée à appuyer sur le déclencheur. Une grande feuille un peu déchiquetée laissant entrevoir la relève !
Et je vous assure, je n’ai touché à rien avant de faire la photo, il n’y a eu aucune maltraitance végétale de ma part !

Une image qui ferait presque penser au yin et au yang.

D’autres images sur mon site remis à jour : ici.

Au bout du chemin

Chemin_palmier_indonesieAu bout du chemin : un palmier, seul et fier.

Mais le palmier était-il vraiment le point d’arrivée, ou le chemin se poursuivait-il plus loin vers une destination inconnue ?

A vous spectateur d’imaginer la suite ou la fin du tracé de ce chemin…

Cette photo a été prise à Ubud, en Indonésie, sur l’île de Bali.
Ce chemin serpentait sur une colline au-dessus des rizières.
On pourrait presque jouer à la marelle en sautant de case en case.

 

 

Magnifiques Dolomites

DolomitesUn petit tour dans les montagnes.

Voici une photo de Croda da Lago, un massif des Dolomites dans les environs de Cortina d’Ampezzo, en Italie.

Les Dolomites sont une belle destination pour faire de superbes randonnées, et pour les plus courageux des via ferrata, ou même de l’escalade.

Jeux de lignes

Jeu de lignesDes lignes et des lignes…
Des lignes droites, des lignes parallèles, obliques, qui se croisent, qui se coupent…
Des lignes en béton, des lignes en tissu…
Une certaine géométrie urbaine, un jeu de rayures.

Bref, une photo toute rayée !

A l’envers

OmbresPetite déstabilisation optique.

Le reflet du couple, à l’origine à l’envers dans la flaque, se retrouve à l’endroit. Les trois ombres, d’abord à l’envers, se retrouvent à l’endroit. Et les vraies personnes, à l’origine à l’endroit, se retrouvent à l’envers.
La plaque d’égout provoque une drôle de sensation visuelle, à l’endroit, à l’envers ?
Une image qui entraîne le cerveau dans un petit tourbillon.

A trop regarder cette photo, vous allez avoir la tête sens dessus-dessous !

 

Les herbes folles

Les herbes follesAmbiance sur les Iles Lavezzi, au large de Bonifacio, en Corse.

Même si l’endroit est plus propice à faire de belles images en couleurs, avec eau bleue transparente et rochers aux formes étonnantes, j’ai choisi de transformer cette photo en noir et blanc. J’ai ainsi voulu mettre en valeur le mouvement des herbes qui semblent bien agitées, devant ces blocs costauds et statiques.
Végétal contre minéral, mouvement contre immobilité…

Mais en réalité… il n’y avait pas de vent !