Archives de catégorie : Graphisme

Masque ?

Gros plan sur l'arrière d'une voitureHistoire de faire fonctionner votre imagination, que voyez-vous ?
Plutôt un robot ou un masque africain ? Le visage d’un personnage sympathique ou au contraire effrayant ? Ou bien autre chose ?

Notre cerveau nous trompe en générant des formes connues mais sans rapport avec l’objet observé. C’est ce qu’on appelle une paréidolie. Une faculté qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale. Selon les scientifiques, nous avons hérité celle-ci de l’évolution. Notre cerveau structure en permanence ce que capte notre vision afin de réagir face à un prédateur, une proie ou un congénère.

Face à cette image, vous sentez-vous plutôt inquiet ou rassuré ?
Pour ma part, j’entends presque des roulements de tambours.

Dentelles de bois

Dentelles de bois.
Ondulations.
Une vraie sculpture, légère et fragile.
Il suffirait d’un souffle pour que ce tutu s’envole et se déchire.

Je me mettrais presque à tailler et retailler tous les crayons que j’ai à porter de main pour voir apparaître une nouvelle forme.
Toutes ces magnifiques épluchures se ressemblent, mais en y regardant de plus près, chacune a sa propre personnalité.

Quand le taille-crayon devient sculpteur, la photographe admire ses oeuvres d’art et les immortalise.
Difficile après de les balayer de la main pour qu’elles rejoignent la… poubelle.
Regrets.

Au bord de l’étang

Herbes et leur reflet dans l'eau calme d'un étang
A chaque fois que je regarde cette photo, je pense aux tableaux des impressionnistes. Peut-être ai-je été inspirée inconsciemment par les peintures de Claude Monet ?

Les herbes, telles des coups de pinceaux, s’élancent vers le ciel.
Les reflets complètent le tableau grâce au calme plat de l’eau.

Des nuances de bleus, des nuances de vert, dans une ambiance calme et sereine.
Et pourtant… l’étang sort ses griffes.

Dernier envol

Un papillon de nuit semble prendre son dernier envol
Pauvre papillon de nuit, il ne volera plus.
C’est toujours triste de retrouver un papillon mort dans un coin de la maison.
Je l’ai ramassé en me disant que j’allais lui rendre un dernier hommage.

Et hop, le papillon semble avoir pris son élan.
Derrière lui, la rampe de lancement.
Tel un skieur, il vient de quitter le tremplin.
A moins que cette arabesque ne matérialise sa trajectoire ?

Allez, vole une dernière fois petit papillon !

Portrait de tournesol

Moitié de tournesol vu de face. Pétales et coeur jaunes sur fond de ciel bleu.
Dans la chaleur de l’été, sous un ciel parfaitement bleu, le tournesol déploie ses pétales d’un jaune vif. Son coeur palpite d’abeilles bourdonnantes.

Le soleil est dans le ciel, et le soleil est sur terre. Les pétales forment de belles protubérances et la granulation est visible à sa surface.

La photographe s’approche du soleil.
Attention à ne pas se brûler les ailes.

Extinction

Extinction : Cercle d'allumettes neuves entourant une allumette brûlée et éteinte
Extinction.
Le coeur du soleil s’est éteint, projetant ses derniers rayons.
Une allumette s’est consumée, entourée par ses cousines.
Un être humain s’est éteint, entouré par ses proches.

Recueillement

Cette photo fait partie d’une petite série créée avec des allumettes pour évoquer les liens forts ou fragiles qui unissent les êtres humains.
Extinction, confrontation, attachement, enfermement, extension : 5 titres pour 5 concepts.
voir la série complète des Allumettes

Bien sûr chacun interprétera ces images, en fonction de son expérience, et de son ressenti. C’est l’avantage d’une série avec des images très graphiques. Et c’est la richesse de la photographie.

Et vous, quelle symbolique y voyez-vous ?

Page après page

Gros plan sur des pages d'un magazine, vues par la tranche.Page après page…
Je feuillette un magazine photo et… je fais une photo.
Vu par la tranche, le magazine dévoile un autre aspect de son physique.
La finesse et la netteté des pages se fondent rapidement dans une ambiance floue et bleutée.
Le contenu semble s’évaporer, à moins que ça ne soit la vision de la lectrice qui se modifie temporairement. Vision éthérée due à une douce somnolence.