Archives de catégorie : Graphisme

Extinction

Extinction : Cercle d'allumettes neuves entourant une allumette brûlée et éteinte
Extinction.
Le coeur du soleil s’est éteint, projetant ses derniers rayons.
Une allumette s’est consumée, entourée par ses cousines.
Un être humain s’est éteint, entouré par ses proches.

Recueillement

Cette photo fait partie d’une petite série créée avec des allumettes pour évoquer les liens forts ou fragiles qui unissent les êtres humains.
Extinction, confrontation, attachement, enfermement, extension : 5 titres pour 5 concepts.
voir la série complète des Allumettes

Bien sûr chacun interprétera ces images, en fonction de son expérience, et de son ressenti. C’est l’avantage d’une série avec des images très graphiques. Et c’est la richesse de la photographie.

Et vous, quelle symbolique y voyez-vous ?

Page après page

Gros plan sur des pages d'un magazine, vues par la tranche.Page après page…
Je feuillette un magazine photo et… je fais une photo.
Vu par la tranche, le magazine dévoile un autre aspect de son physique.
La finesse et la netteté des pages se fondent rapidement dans une ambiance floue et bleutée.
Le contenu semble s’évaporer, à moins que ça ne soit la vision de la lectrice qui se modifie temporairement. Vision éthérée due à une douce somnolence.

Ceci n’est pas un Mondrian

Porte fermée avec une chaîne rouilléeCeci est une porte fermée. Probablement depuis un certain temps comme en témoigne la chaîne rouillée.
Ceci n’est pas un tableau de Mondrian, et pourtant, rectangles et carrés forment un tableau bien ordonné. Mais il manque du rouge, du jaune et du bleu.
Au moment de la prise du vue, je voyais des éléments faits de béton et de métal, je voyais du blanc, du gris et du vert. Le côté décrépi de l’ensemble m’a poussée à déclencher. J’ai construit une composition qui me plaisait, sans penser à autre chose.
Et pourtant, sans doute qu’inconsciemment, Mondrian me trottait dans la tête…
Mais ceci n’est pas une peinture, ceci est une photographie.

Quel sera l’artiste qui dictera ma prochaine prise de vue ?

Derrière les façades

Détail sur les gratte-ciels de ShanghaiY a-t-il quelqu’un derrière ces façades de verre et de béton ?
Les gratte-ciels font bloc. Ils ne laissent entrevoir aucune trace de vie…

Verticalité absolue.

Impression vertigineuse.

Et pourtant, combien de centaines ou de milliers de personnes vivent derrière ces murs ?
Une fenêtre, un bureau, une fenêtre, un appartement.
Des fenêtres et encore des fenêtres.
Et derrière, de la vie, de la vie, plein de vies.

Apparence trompeuse de vide et de calme.
De multiples histoires se nouent à l’intérieur de ces géants imperturbables.

Des rires et des pleurs, des sourires et des grimaces, des bonheurs et des désespoirs.

A nous d’imaginer ce qui se trame derrière ces façades.

Photo prise en Chine, à Shanghai, elle fait partie de la série « Lignes urbaines »

Mimétisme

Mimétisme. Détail d'un tronc d'arbre devant un mur en pierres
Voici une image frôlant l’abstraction.

Une balade tranquille dans la garrigue en Ardèche, et voici qu’un arbre devant un muret en pierre attire mon attention.
Etrange comme les pierres de ce mur et l’écorce de ce pin se répondent visuellement.

Est-ce le mur, doué de mimétisme, qui prendrait l’aspect du tronc ?
Ou est-ce plutôt le pin qui aurait cette faculté et qui ferait craqueler son écorce pour ressembler au muret ?

Simplement, le minéral et le végétal forment ici un beau duo visuel, entre horizontalité et verticalité.

Imperméable

Macrophotographie de gouttes d'eau sur une plume
Une plume ramassée lors d’une promenade.
Quelques gouttes d’eau que je laisse tomber sur celle-ci.
Je m’empare de mon objectif macro pour faire une vue rapprochée et pour obtenir une image graphique.

Sur la plume imperméable, les gouttes s’arrondissent, sauf une qui semble vouloir faire l’originale en tentant de former un quadrilatère bombé (géométrie sans doute non-orthodoxe).

Les autres font le dos rond…

Elles s’accordent tout de même toutes pour se revêtir de rayures.

Voici donc un petit texte teinté d’anthropomorphisme, comme d’autres déjà présents sur ce blog.

Les pinces à linge

Pinces à linge et cordes à linge, leurs ombres se projettent sur un mur orange

Pinces à linge au soleil couchant.
Leurs ombres sur le mur orangé semblent écrire une portée musicale.

Une partition avec d’étranges notes, au rythme aléatoire.
Une symphonie originale de fin d’été.

Le morceau de musique se termine… Au fait, les chaussettes sont-elles sèches ?

Au bout du chemin

Chemin_palmier_indonesieAu bout du chemin : un palmier, seul et fier.

Mais le palmier était-il vraiment le point d’arrivée, ou le chemin se poursuivait-il plus loin vers une destination inconnue ?

A vous spectateur d’imaginer la suite ou la fin du tracé de ce chemin…

Cette photo a été prise à Ubud, en Indonésie, sur l’île de Bali.
Ce chemin serpentait sur une colline au-dessus des rizières.
On pourrait presque jouer à la marelle en sautant de case en case.