Archives de catégorie : Scènes de rue, scènes de vie

Retour du marché

Femme à bicyclette dans les rues du quartier Kota Gede sur l'île de JavaIle de Java en Indonésie.
Fin d’après-midi dans une rue de Kota Gede, ancien quartier de Yogyakarta (ou Jogjakarta).
La lumière rasante met en relief les murs quelque peu décrépis… L’âge d’or est révolu pour la première capitale du royaume de Mataram, fondée en 1575. Kota Gede, qui signifie « grande ville » en javanais a perdu de sa splendeur.

Fin de journée pour cette femme à vélo, sans doute de retour du marché. Elle se dirige droit vers le soleil couchant. Vite ! Avant que la nuit ne tombe !

L’Indonésie étant assez proche de l’équateur, le soleil passe rapidement sous l’horizon. Pas de coucher et de lever de soleil interminables. Après une belle lumière oranger intense, c’est l’arrivée rapide de la nuit.

A cette latitude, les jours et les nuits durent à peu près douze heures.
Toute l’année, le soleil se lève vers 6h00 du matin, et se couche vers 18h00. Douze heures de jour et douze heures de nuit, et les variations sont légères au cours de l’année.

La bicyclette bleue

Bicyclette bleue posée contre un mur colorée en Chine
Dans une rue en Chine, un vélo bleu posé bien droit contre un mur coloré.

Un vélo bleu devant une bande rouge.
Imaginons ce même vélo décalé vers la droite, et hop, il n’aurait plus la même allure :
– bleu sur blanc, cela serait un peu plus fade
– bleu sur jaune, pourquoi pas, les deux couleurs iraient plutôt bien ensemble
– bleu sur bleu, le vélo aurait un don certain pour le mimétisme
– bleu sur vert, l’association de ces deux couleurs ne serait pas des plus heureuses.

Finalement, le hasard fait bien les choses, bleu sur rouge était sans doute la meilleure formule.

Entrons de ce pas dans la petite boutique pour féliciter le propriétaire du vélo pour son choix, sans doute involontaire, mais judicieux.

Il a belle allure, ce vélo.

Changement de saison

Bouquet de tulipe sur une tableannonçant le printemps et dernière neigePhoto prise le 9 mars.

Un bouquet de tulipes éclairé par le soleil levant annonce le printemps alors qu’à l’extérieur une dernière chute de neige nous rappelle que l’hiver n’est peut-être pas tout à fait fini.

Une photo qui fera partie de la collection automne-hiver ou de la collection printemps-été ?

Avec ses couleurs chaudes, orangées, je penche pour la collection printemps-été, c’est meilleur pour le moral.

 

Clin d’oeil à Jacques Tati

Clin d'oeil à Jacques TatiPetit clin d’oeil au réalisateur Jacques Tati et à son personnage Monsieur Hulot.
J’ai juste eu le temps de faire quelques clichés avant que le chauffeur de la petite Fiat 500 ne parte à toute vitesse.
La photo de rue est de plus en plus compliquée à cause du fameux droit à l’image et certains photographes dont je fais partie ont tendance à s’autocensurer, parfois au moment de la diffusion de l’image ou même au moment d’appuyer sur le déclencheur.

C’est tout de même dommage de passer à côté de ce genre de scène…

Jeux de lignes

Jeu de lignesDes lignes et des lignes…
Des lignes droites, des lignes parallèles, obliques, qui se croisent, qui se coupent…
Des lignes en béton, des lignes en tissu…
Une certaine géométrie urbaine, un jeu de rayures.

Bref, une photo toute rayée !

A l’envers

OmbresPetite déstabilisation optique.

Le reflet du couple, à l’origine à l’envers dans la flaque, se retrouve à l’endroit. Les trois ombres, d’abord à l’envers, se retrouvent à l’endroit. Et les vraies personnes, à l’origine à l’endroit, se retrouvent à l’envers.
La plaque d’égout provoque une drôle de sensation visuelle, à l’endroit, à l’envers ?
Une image qui entraîne le cerveau dans un petit tourbillon.

A trop regarder cette photo, vous allez avoir la tête sens dessus-dessous !

 

Discussion entre amis

Banc publicPetite discussion entre amis sur un banc public dans la ville de Smögen en Norvège.
A l’heure où l’on parle continuellement du fameux « droit à l’image », j’ai hésité à publier cette photo. Ou peut-être aurais-je dû flouter les visages ? Imaginez alors la photo finale… bonne à jeter à la poubelle…

Quelle chance avaient les photographes humanistes de pouvoir prendre des photos puis de pouvoir utiliser leurs images sans se poser de questions…

Un peu de sport

Sport laotienComme nous sommes dans la période des Jeux Olympiques. Je me suis dit que j’allais publier une photo de sport…

Loin de la Russie, de Sotchi, de la neige et des sports de glisse, voici un sport très populaire au Laos : le kátâw. Cela ressemble un peu au volley-ball, avec un filet au milieu du terrain. La balle est en rotin tressé. Seuls les pieds et la tête peuvent toucher la balle. Les sportifs se retrouvent parfois dans des positions spectaculaires, et font de véritables pirouettes acrobatiques pour envoyer la balle avec leur pied au-dessus du filet.

Assister à un de ces matchs au Laos est vraiment très intéressant et laisse de bons souvenirs teintés d’admiration pour ces sportifs de haut niveau !

Le coiffeur

CoiffeurLors d’une balade nocturne dans une ville indonésienne, j’étais passée devant la devanture de ce salon de coiffure. Le coiffeur en action, le client bien sage, les « guirlandes » de portraits derrière la vitre, les cadres dans le cadre… tout cela m’avait poussée à déclencher.

You are fat

You are fatQuartier de Kraton dans la ville de Jogjakarta (ou Yogyakarta) en Indonésie sur l’île de Java.

Dans ce quartier se trouve le Taman Sari, un palais d’agrément pour les sultans, construit au milieu du XIIIe siècle. A côté de la résidence, un espace renferme des bassins ainsi qu’une mosquée souterraine. L’architecture particulière de cette mosquée, faite de nombreuses galeries servait sans doute à un culte.

Ce lieu est aujourd’hui très visité par les touristes mais aussi par les Indonésiens. Les jeunes de la ville s’y retrouvent également.

Postée à la sortie d’un des nombreux passages, j’ai tenté de photographier ces jeunes qui semblent vraiment apprécier cet endroit.

« You are fat ». Qui ? Moi ?