Les pieds dans l’eau

Printemps frisquet en Ile-et-Vilaine

Ambiance brumeuse sur la Plage du Verger en Bretagne, près de Cancale.
Un soleil printanier régnait encore quelques instants auparavant jusqu’à ce que la brume, venue du large, enveloppe la scène.

Hésitation à mettre les pieds dans l’eau…
Tremper encore quelques doigts de pied, avant de quitter la plage.
Le plus téméraire tente même de s’éloigner un peu plus et a de l’eau jusqu’aux genoux.
J’image ce garçon dire « Bon les filles, il fait froid là, vous venez ou vous n’osez pas plonger plus qu’un demi-orteil ? ».

Les véritables baigneurs arriveront quelques mois plus tard.

Quelques marches avant la plage


Beau temps et air marin en Bretagne. Un petit tour sur la plage de Saint-Coulomb, entre Saint-Malo et Cancale, en Ile-et-Vilaine.

L’eau se retire doucement, et bientôt, à marée basse, l’île sera accessible sans se mouiller les pieds.
Bel îlot rocheux sur lequel repose le fort du Guesclin. D’abord château fort au Moyen-Age, propriété privée aujourd’hui…
Léo Ferré avait acheté l’île en 1959 et y séjourna à plusieurs reprises pendant dix ans.
C’est ici qu’il composa sa chanson « La Mémoire et la Mer ».

Allez, on descend les quelques marches en sifflotant.

Les arbres fantômes

Troncs d'arbres en surimpressionBalade en forêt.
Vision de troncs sous un ciel bleu pâle.

Ces arbres souffriraient-ils de dédoublement de personnalité ?
Des arbres fantômes feraient-ils une apparition parmi les vivants ?

La photographe se serait-elle amusée avec son appareil photo pour créer une image particulière ?

Si vous voulez garder la magie de l’image, ne lisez pas la suite. Mais si au contraire vous voulez découvrir le « truc », vous pouvez lire la suite.

Effectivement, pour essayer de faire une photo un peu différente, je me suis amusée au moment de la prise de vue, en utilisant la possibilité offerte par mon boîtier de superposer plusieurs images (option exposition multiple).

Il n’y a pas de retouche a posteriori.
Une image fixe additionnée à une image « bougée », et le tour est joué.

Voici donc une image du peuple des arbres et de leur double.

L’intruse

Nouvelle saison pour les fleurs dans les forêts du Sundgau en Alsace
C’est le printemps, les anémones des bois s’en donnent à coeur joie dans les forêts sundgauviennes. Leur blancheur contraste avec la pénombre du sous-bois.

Tiens, une fleur jaune au milieu des blanches anémones !

Méchamment encerclée
ou
gentiment entourée.

Je penche pour la deuxième hypothèse.
Vues de haut, elles forment toutes ensemble un beau tableau printanier.

Retour du marché

Femme à bicyclette dans les rues du quartier Kota Gede sur l'île de JavaIle de Java en Indonésie.
Fin d’après-midi dans une rue de Kota Gede, ancien quartier de Yogyakarta (ou Jogjakarta).
La lumière rasante met en relief les murs quelque peu décrépis… L’âge d’or est révolu pour la première capitale du royaume de Mataram, fondée en 1575. Kota Gede, qui signifie « grande ville » en javanais a perdu de sa splendeur.

Fin de journée pour cette femme à vélo, sans doute de retour du marché. Elle se dirige droit vers le soleil couchant. Vite ! Avant que la nuit ne tombe !

L’Indonésie étant assez proche de l’équateur, le soleil passe rapidement sous l’horizon. Pas de coucher et de lever de soleil interminables. Après une belle lumière oranger intense, c’est l’arrivée rapide de la nuit.

A cette latitude, les jours et les nuits durent à peu près douze heures.
Toute l’année, le soleil se lève vers 6h00 du matin, et se couche vers 18h00. Douze heures de jour et douze heures de nuit, et les variations sont légères au cours de l’année.

La bicyclette bleue

Bicyclette bleue posée contre un mur colorée en Chine
Dans une rue en Chine, un vélo bleu posé bien droit contre un mur coloré.

Un vélo bleu devant une bande rouge.
Imaginons ce même vélo décalé vers la droite, et hop, il n’aurait plus la même allure :
– bleu sur blanc, cela serait un peu plus fade
– bleu sur jaune, pourquoi pas, les deux couleurs iraient plutôt bien ensemble
– bleu sur bleu, le vélo aurait un don certain pour le mimétisme
– bleu sur vert, l’association de ces deux couleurs ne serait pas des plus heureuses.

Finalement, le hasard fait bien les choses, bleu sur rouge était sans doute la meilleure formule.

Entrons de ce pas dans la petite boutique pour féliciter le propriétaire du vélo pour son choix, sans doute involontaire, mais judicieux.

Il a belle allure, ce vélo.

Sombre ambiance

Lever de lune sur la Plaine d'Alsace vu depuis les Trois-Epis dans les VosgesDébut de nuit et lever de Lune sur la Plaine d’Alsace.
Ambiance sombre et inquiétante malgré les myriades de lumières.
Les phares des voitures laissent quelques traînées lumineuses.
Les faisceaux des projecteurs éclairant les clochers des églises pointent désespérément vers le ciel.
Un soir d’hiver où les villes baignent dans une atmosphère de brume et de fumée mêlées.
Quelqu’un a trouvé une ambiance à la « Blade runner » à cette photo. Inquiétant effectivement.

Image prise ce mois de février depuis le Galtz, au-dessus des Trois-Epis dans les Vosges.

Bulle froide

Bulle de savon posée sur le sol glacé
Température négative (-4°).
Le bon moment pour essayer de faire des bulles de savon dans l’air glacial.

Trouver la bonne recette d’eau savonneuse, le bon dosage d’eau et de liquide vaisselle, pour créer de belles bulles qui vont se poser délicatement sur le sol constellé de paillettes de givre.
Il ne faut pas attendre longtemps pour que la bulle commence à geler. De magnifiques dessins, faisant penser à des feuilles de fougères, se forment rapidement. Les ramifications montent rapidement le long de la surface pour atteindre le sommet de la bulle.

En prime, un rayon de soleil frôlant la surface crée un bel éclat.

Une belle expérience que ces bulles de savon givrées, avec des motifs à chaque fois différents.

Univers étonnant et féérique.

Lumières sur la ville

Vue sur la plaine d'Alsace en début de nuit
Un petit tour dans les Vosges et voici une vue sur Colmar depuis le Galtz (au-dessus des Trois-Epis).
Un beau début de nuit d’hiver sur la plaine d’Alsace, où les silhouettes des sapins contrastent avec les lumières de la ville.

Une belle image… Mais aussi une image témoin de la pollution atmosphérique, et de la pollution lumineuse, ennemie jurée des astronomes.

Photo prise le 28 janvier 2017.
Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Cheveux d’ange

Le froid et le givre ont habillé cette branche d'arbre
Cet hiver, le givre nous offre un beau spectacle.
Ici, une fine branche, tortueuse, se pare d’épines glacées du plus bel effet. Un véritable festival de paillettes givrées.

A moins que ça ne soient des cheveux d’ange ?
Les cheveux d’un ange un peu ébouriffé ?