Archives de catégorie : Insolite

Station de gonflage

Ballon branché à une prise électrique... gonflé à bloc
Gonflé à bloc… au suivant !

Bientôt au tour du ballon rouge, un peu raplapla, de se brancher pour retrouver un nouveau souffle.

Voici donc une nouvelle manière de reprendre de l’énergie, tout droit sortie de mon imaginaire.
Une station de gonflage originale, créée à domicile.

Plus besoin de souffler dans le ballon… (quoique)

Pas de montage a posteriori dans un logiciel photo, tout a été conçu à la prise de vue.
Sans doute inspirée par les photographes surréalistes Chema Madoz ou plus contemporain Eric Droussent que j’ai découvert il y a peu.

Alors, ballon vert ou ballon rouge, lequel ne manquera pas d’air ?

Splash

Explosion d'un ballon rempli d'eau« Splash ! »
Quand un ballon de baudruche explose, sous l’effet d’une fléchette bien plaçée, ça donne un portrait dynamique à la barbe liquide et à la houpette orange.

Un splash sous l’éclair d’un flash.
Le flash fige le mouvement imperceptible à l’oeil nu.
Même pas le temps de dire « ouf ».
L’eau tombe en paquet.
Re-splash, moins sonore que le premier.

Reste une image, d’un personnage à la moue dubitative. La vie est courte entre deux splash.

Sens dessus dessous

Sens dessus dessous, une maison à l'endroit se superpose à une maison à l'enversUne maison sens dessus dessous.
Pour un propriétaire tête en l’air.

Et si vous croyez voir de l’eau… il n’y en a pas !
Rien que du ciel : du ciel en haut, et du ciel en bas.
Ceci n’est pas un reflet.

Et pour les curieux : bien sûr, il y a un truc.
Mais pas de bidouillage sur Photoshop.
Tout a été fait à la prise de vue : une photo à l’endroit, puis superposition d’une photo prise à l’envers.
De quoi faire tourner la tête de la photographe ?
Non, je vous rassure : je n’ai pas fait le poirier pour faire la deuxième image, seul le boîtier a fait un 180°. Mais mine de rien, tenir l’appareil photo à l’envers fait tout de même un effet un peu bizarre.
Eh oui, tout est vraiment sens dessus dessous.

Printemps-hiver

La neige du mois de mai recouvre l'herbe verte et les fleurs de printemps.Finies les collections automne-hiver ou printemps-été.
La météo nous crée la nouvelle collection : printemps-hiver.
Le 4 mai 2019, la neige est tombée à gros flocons en Alsace et dans le Sundgau.
J’ai ressorti aussi sec ma polaire et ma gore-tex qui ont été aussitôt mouillées.
Ce n’est pas tous les jours que les couleurs printanières se parent d’un manteau blanc.
La mode est éphémère, et encore plus ce fameux 4 mai où le blanc était dominant et les touches de vert et de rose plutôt discrètes. Un jour à marquer d’une pierre blanche.
Et vous, avez-vous apprécié la collection printemps-hiver ?

Tel est pris qui croyait prendre

Une ficelle enroulée autour d'une paire de ciseaux
Qui est le plus fort ?
La paire de ciseaux semble être dans une mauvaise posture.
Habituellement une ficelle ne résiste pas aux assauts tranchants, mais ici la situation s’est inversée. Les ciseaux sont ligotés.
Cela me rappelle le jeu « caillou, papier, ciseaux ». Le papier est plus fort que les ciseaux car il peut les envelopper, les ciseaux sont plus forts que le papier car ils peuvent le couper, le caillou est plus fort que les ciseaux car il peut les tordre.
A ce jeu, j’ajoute un quatrième élément : la ficelle.
Et ici, des nouvelles règles du jeu s’appliquent : la ficelle est plus forte que les ciseaux, car elle peut l’immobiliser.

Voici une photo qui pourrait aussi être une illustration de l’expression « Donner du fil à retordre »!